>>> Lettre de marché Kerius Finance [FR]
>>> Last market snapshot [EN]

MARCHÉ DES CHANGES

Le risque politique est de retour en fin de l’année

EUR : L’euro continue de se renforcer face au dollar. Les dernières décisions de la BCE n’ont pas affaibli l’euro. La dernière relance budgétaire des États-Unis pourrait s’avérer suffisante pour se rapprocher de 1,25 sur la paire EURUSD. Les négociations sur le Brexit se poursuivent. Le Royaume-Uni a averti que les progrès des négociations étaient bloqués et que le temps presse pour parvenir à un accord. Les négociations devront peut-être être reportées au début de 2021. L’EURUSD est à 1,22. L’EURCHF est à 1.082. L’EURGBP est à 0,92.

USD : Le dollar continue de glisser vers son point le plus bas depuis 2018. L’EURUSD pourrait dériver vers la zone 1,25 si le contexte de marché reste favorable. La résurgence des cas de Covid-19 a conduit certains États à réimposer des mesures de distanciation sociale plus strictes qui ralentissent certaines parties de l’économie américaine. New York envisage maintenant un confinement complet. Dans la situation actuelle, les membres du Congrès se sont entendus vendredi pour un plan de relance de 900 milliards USD comprenant des paiements directs aux particuliers. Tous ces nouveaux développements pourraient affaiblir le dollar dans les prochaines semaines. Plus tôt ce mois-ci, le collège électoral a confirmé la victoire de Joe Biden. Le second tour du scrutin de janvier en Géorgie est le prochain événement clé pour évaluer le potentiel de relance budgétaire au cours des prochaines années, alors que les démocrates pourraient atteindre une majorité au Sénat. L’EURUSD est à 1,22. L’USDCHF est à 0,885. Le GBPUSD est à 1,33.

CHF : La peur d’un Brexit sans accord est probablement la raison pour laquelle l’EURCHF reste proche de 1,08. La BNS a réduit ses dépôts à vue ce mois-ci, suggérant qu’aucune pression à la hausse par rapport au franc au cours des dernières semaines ne s’est matérialisée. Le département du Trésor américain dans son rapport semestriel a qualifié la Suisse de « manipulateur de devises ». À ce stade, les effets sur l’EURCHF restent incertains. Pour être qualifié de manipulateur de devise, un pays doit avoir au moins 20 milliards de dollars d’excédent commercial avec le États-Unis, son intervention sur le marché des changes doit dépasser 2% du PIB et le pays doit avoir un excédent du compte courant de sa balance des paiements supérieur à 2% du PIB. Jordan Thomas a déclaré que la BNS ne manipulait pas artificiellement la valeur du franc suisse. Il a précisé que « Notre politique monétaire est nécessaire et légitime, nous avons un taux d’inflation très bas, il faut donc lutter contre cette déflation. » Le GBPCHF est à 1,175. L’EURCHF est à 1,082. L’USDCHF est à 0,885.

GBP : Les dernières déclarations du premier ministre britannique, Boris Johnson, et du président de la Commission européenne, matérialisent un risque grandissant de Brexit sans accord. Johnson a dit à son pays de se préparer à un « no-deal ». Les personnes proches de la négociation indiquent que la probabilité d’un Brexit dur a augmenté ces dernières semaines. Le regain de force de la livre sterling à la suite de la prolongation des négociations après le week-end n’a pas duré longtemps. La volatilité sur la livre sterling restera élevée jusqu’à ce que la situation se clarifie sur un potentiel accord. Une nouvelle souche du Sars-Cov-2 a été découverte la semaine dernière au Royaume-Uni. Cette souche serait plus contagieuse que la précédente. La plupart des pays européens ont suspendu leurs voyages en direction du Royaume-Uni. Boris Johnson a replacé Londres et le sud de la Grande-Bretagne en confinement. Ces derniers développements ont exercé une pression sur la livre sterling. L’EURGBP est à 0,92. Le GBPUSD est à 1,33. Le GBPCHF est à 1,175

TRY : Les États-Unis imposent des sanctions à la Turquie après l’acquisition d’un système de défense anti-missile russe S-400. La livre turque s’est affaiblie après cette annonce au milieu du mois. L’EURTRY est à 9,4. L’USDTRY est à. 7.69.

CNH : Le yuan a été stable ce mois-ci. L’USDCNH est à 6,54. L’EURCNH est à 8,00.

BRL : Le real parvient à conserver ses gains du mois dernier. La situation semble stable maintenant. L’EURBRL est à 6,22. L’USDBRL est à 5,09

RUB : La Banque de Russie a engagé de nombreuses consultations sur le lancement d’un rouble numérique. Après un léger pic en milieu de mois, le rouble russe termine l’année autour de 91,3 contre EUR et 74,8 contre USD

JPY : Le yen s’est renforcé par rapport à l’USD après la déclaration du ministre japonais des Finances sur la recherche d’un meilleur équilibre fiscal. L’USDJPY est descendu à 103 avant de se stabiliser. L’EURJPY est à 126,5 et l’USDJPY est à 103,5.

AUD : Les derniers évolutions de prix sur le minerai de fer ont été favorables au dollar australien. En revanche, la Chine continue de menacer l’Australie avec des restrictions sur les importations de charbon. C’est le dernier signe d’un accroissement de tensions entre les deux pays. En effet, la Chine a autorisé ses centrales électriques à importer du charbon de n’importe quelle source sans accord préalable, à l’exception de l’Australie.

Bitcoin : Le Bitcoin a continué de se reprendre ce mois-ci. Il a dépassé 23 500 USD pour la première fois la semaine dernière avant de reculer. Cela fait suite à divers signes d’intérêts institutionnels significatifs d’investissement dans l’espace des crypto-monnaies au cours des dernières semaines.

 

TAUX D’INTÉRÊTS

Les banques centrales continuent d’agir pour limiter les dégâts économiques de la covid19.

Transition IBOR (article mis à jour ces derniers jours): https://www.kerius-finance.com/blog/remplacement-des-taux-euribor-libor-quels-enjeux-pour-les-emprunteurs-preteurs-et-les-produits-derives-de-taux-dinterets/

Zone euro : La BCE a ajusté sa politique monétaire pour faire face à la deuxième vague de covid19. Les mesures suivantes ont été prises : Le programme d’achat d’urgence en cas de pandémie a été augmenté de 500 milliards d’euros à 1,85 milliard d’euros et a été prolongé de neuf mois. La BCE a précisé que les réinvestissements du principal des achats seraient effectués au moins jusqu’à la fin de 2023. L’ancien programme de rachat d’obligations continuera à fonctionner à un rythme mensuel de 20 milliards d’euros tant que l’inflation restera modérée. Le programme de prêts bancaires TLTRO-III sera prolongé de 12 mois. Les opérations de refinancement à long terme d’urgence en cas de pandémie (PELTRO) seront utilisées 4 fois en 2021 « pour fournir un filet de sécurité efficace en matière de liquidités ». La banque a également agi sur les garanties pour s’assurer que les banques pourront prêter plus facilement. Les taux d’intérêt sont restés inchangés, le taux directeur reste à -0,5%. L’euro s’est renforcé à la suite de ces annonces. La courbe des euribors a réagi à la hausse à l’annonce avant de repartir à la baisse. Le swap à 5 ans contre le taux Euribor 3M est à -0,537%.

Etats-Unis : La Fed a maintenu ses taux de fonds fédéraux proches de zéro après la conclusion de sa réunion de deux jours. Le FOMC a accepté de continuer à acheter des obligations jusqu’à ce que l’économie atteigne le plein emploi et que l’inflation reste à 2%. La FED déçoit légèrement le marché en ne prolongeant pas la durée des obligations. La Fed a promis de maintenir sa politique monétaire accommodante jusqu’à ce qu’elle voie une reprise complète se matérialiser. Powell a essayé de réassurer les participants du marché sur le fait que la FED ne les aveuglera pas et leur donnera un avertissement avant que des changements ne soient apportés. Le taux de swap à 5 ans est de 0,43%.

Suisse : Le BNS a rejeté l’accusation de manipulateur de devises par Trésor américain. Jordan Thomas a déclaré que la politique du BNS est légitime et nécessaire. Il a rappelé que le cas de la Suisse est particulier et qu’une application stricto sensu de ces critères n’est pas pertinent dans ce cas particulier. Le rapport du Trésor a indiqué que l’intervention sur le marché des changes de la BNS était proche de 14% du PIB suisse. La BNS a défendu son action en affirmant que la banque centrale utilise cette politique pour lutter contre la déflation dans la zone. Le swap 5 ans contre le libor CHF 3M -0,65%.

Royaume-Uni: la Banque d’Angleterre a unanimement maintenu son programme de relance inchangé. Le comité attend le verdict sur un accord ou non avec l’UE avant de modifier sa politique. La BoE a également maintenu son taux d’intérêt de référence à 0,1%. La BoE a laissé son programme d’achat d’obligations à 895 milliards de livres. Il a été augmenté de 150 milliards de livres le mois dernier. Le taux de swap à 5 ans contre LIBOR GBP 3M est de 0,123%.

Chine : La PBOC a maintenu son taux de facilité de prêt à moyen terme (FML) à un an à 2,95%. La banque centrale a injecté 950 milliards de yuans pour des prêts à moyen terme.

Canada : La Banque du Canada a maintenu son taux repo à 0.25%. De plus, le programme d’assouplissement quantitatif se poursuivra à son rythme actuel d’au moins 4 milliards de dollars par semaine tant que la situation ne sera pas meilleure sur les fronts de l’inflation et du chômage.

Australie : le comité de la banque centrale a décidé de maintenir les paramètres de sa politique monétaire actuelle inchangés. L’objectif de 10 points de base pour le taux directeur et le rendement des obligations du gouvernement australien à 3 ans reste le même, il en va de même pour les paramètres de la facilité de financement à terme et du programme d’achat d’obligations d’État.

Brésil : Le taux directeur est resté inchangé à 2%. La banque centrale a déclaré qu’elle continuerait à fournir une politique accommodante tant que l’objectif d’inflation ne serait pas atteint durablement.

Norvège : Le taux directeur est resté inchangé à 0%.

 

MATIÈRES PREMIÈRES

Les cours des matières premières continuent leur envolée malgré une résurgence du risque sanitaire.

Pétrole : Après une semaine de négociation, l’OPEP + est parvenue à un consensus pour augmenter la production de pétrole de 500’000 barils par jour en janvier 2021, limitant les réductions de production à 7,2 millions de barils par jour par rapport aux 7,7 millions de barils par jour précédemment décidés. Avant la réunion, la réduction de la production devait revenir à 5,7 millions de barils par jour. Cette décision de ralentir le rythme de la reprise de la production pétrolière pourrait conduire à une hausse progressive et systématique des prix en 2021. L’OPEP + devrait se réunir mensuellement pour piloter le retour à une production normale. L’efficacité du vaccin Covid19 et sa distribution joueront également un rôle important pour faire en sorte que les niveaux de demande reviennent à l’ère pré-pandémique. Une autre raison d’être optimiste quant à la demande de pétrole est la vigueur de la reprise en Asie et plus particulièrement en Chine. D’un autre côté, de nouvelles vagues d’infections de la covid19 et le retour des mesures de confinement en Europe pourraient faire baisser les prix du pétrole. À la mi-décembre, l’OPEP a réduit les prévisions de consommation mondiale de carburant au premier trimestre 2021 de 1 million de barils par jour. La demande n’augmentera que de 500’000 barils au premier trimestre 2021, soit le même montant que le cartel et ses partenaires ont convenu d’ajouter en janvier sur le marché. Le prix du Brent a baissé depuis le début de la semaine à la suite de mauvaises nouvelles sur le front du virus et qui accroissent la pression du côté de la demande. Le Brent se négocie désormais à 50,2 USD par baril.

Métaux précieux : L’or s’est consolidé ce mois-ci. Le récent manque d’élan persiste. L’argent est dans une situation similaire. Fin décembre et début 2021 seront des périodes de faible liquidité augmentant le risque d’une volatilité accrue sur le marché des matières premières. Des fluctuations importantes des prix pourraient se matérialiser dans les prochains jours. Le prix de l’or pour une once est de 1’900 USD.

Métaux industriels : Les prix de ces matières premières ont continué de remonter. La demande en Asie reste le principal moteur de l’appréciation des prix. Le cuivre et le minerai de fer ont atteint leurs plus hauts depuis sept ans. Le minerai de fer a bondi de plus de 67% cette année. Le ralentissement de la capacité de production du coté de Vale et la forte demande issue de la relance des infrastructures en Chine sont les deux facteurs qui ont contribué à la hausse des prix récemment. Pendant ce temps, le cuivre oscille autour de 8’000 USD par tonne métrique.

 

Cette lettre de marché a été rédigée en date du 21/12/2020

FOREIGN EXCHANGE MARKET

The political risk is back for the end of the year.

EUR: The EUR continues to strengthen against the dollar. The latest decisions from the ECB have not weakened the Euro. The latest fiscal stimulus from the US may prove enough to close-in on 1.25 for the USD. The Brexit negotiation continue. The UK has warned that progress in negotiations has been stalled and time is running out to reach a deal. Negotiations may have to be postponed to early 2021. The EURUSD is at 1.22. The EURCHF is at 1.082. The EURGBP is at 0.92.

USD: The dollar keeps sliding toward its lowest point since 2018. The EURUSD could drift toward the 1.25 zone if the market backdrop remains supportive. The resurgence in Covid-19 cases has led some states to reimpose stricter social-distancing measures that are slowing down parts of the economy. New York is now considering a full lockdown. In the current situation, congressional leaders on Friday closed in on a 900 billion USD stimulus package that include direct payments to individuals. All these new developments may weaken the dollar in the next few weeks. Earlier this month the electoral college confirms Joe Biden’s victory. The January run-off election in Georgia is the next key event to evaluate the potential for more fiscal stimulus in the next few year as the democrats could reach a majority in the senate. The EURUSD is at 1.22. The USDCHF is at 0.885. The GBPUSD is at 1.33.

CHF: Market’s angst over the Brexit is probably the reason why the EURCHF remains close to 1.08. The SNB reduced its sight deposits, suggesting no pressure on the upside from the franc in the last few week. The U.S. Treasury department in its semi-annual report classified Switzerland as « currency manipulator”. At this stage, the effects on the EURCHF remain uncertain. To be labelled a manipulator, a country must have at least $20 billion in bilateral trade surplus with the USA, its FX market intervention must exceed 2% of GDP and it must have a global current account surplus higher than 2% of GDP. Jordan Thomas said the SNB does not artificially manipulate the value of the Swiss franc. He mentioned “Our monetary policy is necessary, it is legitimate, and we have a very low inflation rate, so we have to fight this deflation.”. The GBPCHF is at 1.175. The EURCHF is at 1.082. The USDCHF is at 0.885.

GBP: The latest statements from UK Prime Minister Boris Johnson and EU Commission President raised concern of a no deal Brexit. Johnson told his country to prepare for a no deal. People close to the negotiation are indicating that the probability of a hard Brexit has increased in the last few weeks. The relief rally on the extension of negotiations after the weekend did not last long. The sterling will continue to trade nervously until we understand whether the UK and EU are headed toward a deal. A new strain of the Sars-Cov-2has been discovered last week in the UK. It is reportedly more contagious than the previous one. Most European countries has suspended travel in the UK. Boris Johnson has put London and the south of Britain in back in full lockdown. Those latest development has put pressure on the Sterling. The EURGBP is at 0.92. The GBPUSD is at 1.33. The GBPCHF is at 1.175.

TRY: The U.S. impose sanctions on Turkey after the acquisition of the Russian anti-missile defence S-400. The Turkish Lira weakened after this announcement in the middle of the month. The EURTRY is at 9.4. The USDTRY is at. 7.69.

CNH:  The Yuan has remained stable this month. The USDCNH is at 6.54. The EURCNH is at 8.00.

BRL: The real managed to keep its last month gains. The situation seems to be stable now. The EURBRL is at 6.22. The USDBRL is at 5.09.

RUB: The Bank of Russia engages many consultations on launching a digital ruble. After a slightly peak in the middle of the month, the Russian ruble finishes the year around 91.3 against EUR and 74.8 against USD.

JPY: The Yen strengthened against USD after the statement of the Japanese Finance minister on seeking fiscal health, economic recovery and a third additional budget. The USDJPY went down to 103 before stabilizing. The EURJPY is at 126.5 and the USDJPY is at 103.5

AUD: The latest developments in iron ore have been supportive for the Aussie. On the other hand, China continues to threaten restrictions on Australian coal imports in the latest sign of growing tensions between the two countries. Indeed, China has allowed its power plants to import coal from any source without clearance restrictions, apart from Australia.

Bitcoin: The bitcoin continued to rally this month. It surged past 23’500 USD for the first time last week before pulling back. This comes after various signs of significant institutional interest in investing in the crypto currency space over the last few weeks.

 

INTEREST RATES

Central banks increased their stimulus to offset the impact of the latest resurgence in Covid19 cases.

Euro zone: The ECB adjusted its monetary policy in the aftermath of the second wave of the covid19 crisis. The following measures were taken: Pandemic Emergency Purchase Program increased by 500 billion euros to 1.85 trillion euros and extended by nine months. The ECB mentioned that reinvestments will be made until at least the end of 2023. The former rolling bond-buying program will continue to run at a monthly pace of 20 billion euros as long as the inflation remains subdued. The TLTRO-III bank lending program will be extended by 12 months. The pandemic emergency longer-term refinancing operations (PELTROs) will be used 4 times in 2021 “to provide an effective liquidity backstop.” The bank also acted on collateral to ensure that the banks can lend more easily. Interest rates remained unchanged, with the deposit rate at -0.5%. The euro gained on the news. The Euribor curve reacted upward on the announcement. The 5-year swap against Euribor 3M rate is at -0.537%.

USA: The Fed held its fed fund rates near zero following the conclusion of its two-day meeting. The FOMC agreed to continue buying bonds until the economy reaches full employment and inflation stays at 2%. The FED slightly disappointed the market by failing to extend the duration of the bonds. The Fed promised to keep its monetary policy accommodative until it sees a full recovery materialized. Powell tried to reinsure the market participants that the FED will not blindside them and will give them a warning before any changes are made. The 5-year swap rate is 0.43%.

Switzerland: The SNB refused the allegation of currency manipulator by the US secretary. Jordan Thomas said that the policy of the SNB is legitimate and necessary. He said that the case of Switzerland is peculiar when it comes to those criteria. The report from the treasury said that the intervention on the FX market from the SNB was close to 14% of the Switzerland GDP. The SNB defended its action by saying that the central bank is using this policy to fight against deflation in the area. The 5-year swap rate against the Libor CHF 3M is at -0.65%.

United Kingdom: The Bank of England unanimously kept its stimulus programme unchanged as it awaited the outcome of the latest discussion regarding a post-Brexit trade deal. The BoE also kept its benchmark interest rate at a historic low of 0.1%. The BoE left its bond-buying programme at 895 billion pounds. It was ramped up by 150 billion pounds last month. The 5-year swap rate is at 0.123%.

China: The PBOC kept its rate on the one-year medium term lending facility (MLF) at 2.95%. The central bank injected 950 billion yuan of medium-term loan.

Canada: The Bank of Canada kept the overnight rate unchanged at 0.25%.  In addition, the quantitative easing program will continue at its current pace of at least $4 billion per week.

Australia: The Board decided to maintain the current monetary policy unchanged. It included the targets of 10 basis points for the cash rate and the yield on 3-year Australian Government bonds, as well as the parameters of the Term Funding Facility and the government bond purchase program.

Brazil: The selic rate target remained unchanged at 2%. The central bank said that it will continue to provide an accommodative policy as long as inflation targets are not durably met.

Norway: The policy rate remained unchanged at 0%..

 

COMMODITIES

Commodity prices continue to recover despite renewed tensions on the Covid19 front.

Oil: After a week-long negotiation, the OPEC+ organisation arrived at a consensus to raise oil output by 500,000 barrels per day in Jan 2021, reducing the production cuts to 7.2 million barrels per day from the previously decided 7.7 million barrels per day. Before the meeting, the production cut was supposed to revert to 5.7 million barrels a day. This decision to lower the pace of the recovery in oil production could lead to a gradual and systematic price rise in 2021. The OPEC+ is set to meet monthly to manage supply additions. The efficiency of the Covid19 vaccine and its distribution will also play a significant role in ensuring that demand levels revert to the pre-pandemic era. Another reason to be optimistic regarding for the demand of oil is the strength of the recovery in Asia and most notably in China. On the other hand, fresh waves of coronavirus infections and lockdown measures in Europe could drag down oil prices. In mid-December, the OPEC reduced projections for global fuel consumption in the first quarter of 2021 by 1 million barrels a day. Demand will increase by just 500,000 barrels in 2021 Q1 i.e., the same amount the cartel and its partners agreed they will add in January. The brent price declined since the beginning of the week following bad news on the virus front and renews pressure on the demand side. It is now trading at 50.2 USD per barrel.

Precious metals: Gold consolidated this month as the recent lack of momentum lingers on. The end of December and the beginning of 2021 will be low liquidity times thus raising the risk of increased volatility in the commodity market. Silver is in the same spot. Important price swings could materialize in the next few days. The gold price for an ounce is at 1’900 USD.

Industrial metals: Prices for those commodities continued to rally. The demand in Asia remains the main driver of the price appreciation. Copper and Iron ore reached their seven-year highs. Iron ore has jumped by more than 67% this year. Lower supply estimates from Vale, the world’s biggest producer and the robust demand from the infrastructure stimulus in China which has run down inventories are the two factor that has contributed to higher prices recently. Meanwhile copper hovers around 8’000 USD per metric ton.

 

This newsletter was written on the 12/21/2020