>>> Lettre de marché Kerius Finance [FR]
>>> Last market snapshot [EN]

MARCHÉ DES CHANGES

Le dollar s’est considérablement apprécié en septembre.

EUR : L’euro s’est déprécié tout au long du mois par rapport à l’USD. Il a encore plus souffert en fin de mois à la suite de la décision de la Banque Centrale Européenne de fixer le montant notionnel de son opération de TLTRO sur la borne maximale, indiquant une mesure plus expansionniste qu’initialement prévue par le marché. L’EURGBP est à 0,91. L’EURCHF est à 1,08. L’EURUSD est à 1.165.

USD : Le dollar a regagné du terrain ce mois-ci en capitalisant sur son statut de valeur refuge. Le processus nomination à la Cour suprême suite à la mort de Ruth Bader Ginsburg risque d’accroitre les divisions entre Démocrates et Républicains dans les chambres réduisant les chances de voir un nouveau plan de relance fiscal se matérialiser. Cela pourrait aggraver la situation économique aux États-Unis alors que la pandémie continue de frapper. En outre, à l’approche des élections, les risques politiques vont s’accumuler et le dollar pourrait bénéficier de cet environnement à haut risque. L’EURUSD est à 1,163. L’USDCHF est à 0,93. Le GBPUSD est à 1,28.

CHF : Le franc suisse continue de s’échanger dans un corridor étroit. La BNS a commencé à ralentir ses interventions sur le marché des changes après d’énormes mouvements lors de la première vague de la pandémie de covid19. Pourtant, la banque reste prête à agir rapidement si les acteurs du marché essayent de tester la résolution de la banque centrale à déprécier le franc. L’EURCHF est à 1,08. L’USDCHF est à 0,93. Le GBPCHF est à 1,188.

GBP : La livre s’est fortement dépréciée ce mois-ci. La perspective d’un Brexit sans accord est revenue sous les projecteurs. Dans le même temps, Boris Johnson a annoncé une nouvelle vague de restrictions afin de freiner l’expansion de la deuxième vague de Covid19. Ces mesures seront probablement appliquées au cours des 6 prochains mois. Les travailleurs sont invités à travailler à domicile si possible. Ce sera une fin d’année à haut risque pour la Grande-Bretagne avec un risque économique croissant, un chômage plus élevé et le risque d’un Brexit désordonné qui pourrait renverser une économie déjà fragile. Point positif pour la livre sterling, le gouverneur de la BoE, M. Bailey, a tempéré les attentes des marchés sur la perspective des taux négatifs, affirmant que le fait que la banque étudie cette possibilité n’a rien à voir avec la probabilité de mise en œuvre de cette politique. Le chancelier de l’Échiquier a dévoilé un nouveau plan d’urgence comprenant un nouveau programme de 6 mois pour subventionner les salaires des personnes occupant un emploi à temps partiel, la prolongation des prêts aux entreprises touchées par les restrictions dues à la Covid19 et une réduction de la TVA pour les industries de l’hôtellerie et du tourisme. Le GBPCHF est à 1,1888. Le GBPUSD est à 1,28. L’EURGBP est à 0,91.

TRY : La livre turque a perdu en valeur tout au long du mois. En effet, la livre turque souffre des tensions entre la Turquie et la Grèce. Récemment, les deux parties ont convenu d’entamer des pourparlers, mais le président turc, Erdogan, a déclaré qu’il était vain d’exclure la Turquie de ses intérêts et droits économiques en Méditerranée orientale. Angela Merkel et le Conseil européen devraient superviser les discussions. L’inflation est toujours bien supérieure à l’objectif de la banque centrale et celle-ci commence à manquer de réserves pour soutenir la livre. Ainsi, la banque centrale a décidé d’augmenter le taux repo de référence de 2%. Avec cette hausse, la monnaie offre toujours un rendement négatif en raison de l’inflation, mais cela a permis à la livre de se raffermir. Les pressions à la vente ont repris une fois l’effet d’annonce passé. L’EURTRY est à 9. L’USDTRY se négocie à 7,76.

CNH : Alors que la Chine continue de tirer son épingle du jeu, le renminbi n’a cessé de se renforcer au cours du mois. Les dernières données économiques positives soutiennent la thèse d’une forte reprise en Chine. Les ventes au détail et la production industrielle ont augmenté. La PBoC, la banque centrale chinoise, a encore une certaine marge de manœuvre pour stimuler davantage l’économie si nécessaire et le gouvernement est intervenu en mettant en œuvre des mesures telles que des exonérations de TVA, des subventions sur les prêts, des prix de l’électricité moins chers et des subventions directes au peuple chinois. Alors que la Chine reste prête à soutenir son économie, le CNH a profité de la situation et s’est apprécié par rapport à toutes les principales devises. La banque centrale dispose d’énormes réserves et de taux d’intérêt bien supérieurs à 0% pour amortir tout recul supplémentaire. L’EURCNH est à 7,94. L’USDCNH oscille autour de 6,83.

BRL : Le l’EURBRL est resté stable ce mois-ci. L’EURBRL est à 6,46. L’USDBRL est à 5,55.

RUB : Le RUB s’est dévalué en septembre. La Russie est exposée à un risque politique élevé sur deux fronts, le premier avec Alexandre Loukachenko et le second concernant l’empoisonnement de Navalny. Cela pourrait aboutir à une sanction du côté de l’UE. L’EURRUB se négocie actuellement à 91,55.

JPY : Le yen a profité de son statut de valeur refuge et s’est renforcé contre l’EUR et l’USD ce mois-ci. L’EURJPY est à 122,55 et l’USDJPY est à 105,36.

 

TAUX D’INTÉRÊTS

Les banques centrales essaient de rassurer les marchés sans pour autant réorienter leur politique.  

G7 : Un résumé des actions des Etats et Banques Centrales est disponible sur le Blog de KERIUS Finance :

http://kerius-finance.com/fr/blog/corona-virus-finance-news-update

Zone Euro : La BCE a décidé de laisser ses taux d’intérêt et son programme de relance post-covid19 inchangés, mais a déclaré que la banque « surveillera attentivement » le taux de change. Ultérieurement, Christine Lagarde a clarifié cette déclaration et rappelé au marché que la banque ne vise pas le taux de change en tant que tel. Le point a été discuté mais il n’y a pas de politique spécifiquement conçue pour cibler le taux de change et cela n’est pour le moment pas prévu. La BCE a laissé entrevoir un fort rebond de l’activité, en ligne avec les attentes. Pourtant, la banque a revu à la hausse son objectif de croissance et s’attend désormais à un taux de croissance pour 2020 à -8%. Le taux swap 10 ans vs Euribor 3M est de -0,28% ; le taux 5 ans de -0,48%.

Etats-Unis : La Fed a laissé ses taux inchangés ce mois-ci. Jérome Powell a également indiqué que les taux ne devraient pas augmenter avant au moins 2023. La Fed a détaillé son plan de passage à un nouveau régime de ciblage moyen de l’inflation. Cela n’a aucune implication dans l’environnement actuel. Au cours de sa conférence de presse, le président de la Fed, Jerome Powell, a suscité l’inquiétude lorsqu’il a déclaré qu’un soutien budgétaire supplémentaire était probablement nécessaire. Les acteurs du marché ont interprété ce commentaire négativement impliquant que la FED n’avait pas de munitions supplémentaires pour soutenir la croissance. Ainsi, la prochaine étape cruciale avant l’élection sera une injection fiscale massive de 1,5 milliard de dollars si les démocrates et les républicains arrivent à se mettre d’accord sur les modalités. Le taux de swap à 10 ans est de 0,69%. Le taux de swap à 5 ans est de 0,34%.

Suisse : la BNS a maintenu son taux de dépôt à -0,75%. La banque centrale s’est également engagée à intervenir plus fortement pour freiner l’avance du franc si nécessaire. Le risque de voir les États-Unis classer le pays comme manipulateur de devises reste réel. Cette menace pourrait limiter la capacité de la banque à défendre sa monnaie en cas d’accident sur les marchés. En effet, si les spéculateurs veulent bénéficier du statut de valeur refuge du franc en cas de Brexit sans accord ou de crise aux États-Unis au lendemain des élections, la BNS risque de ne pas pouvoir endiguer le mouvement. La banque a déclaré qu’elle publierait les volumes de ses interventions sur une base trimestrielle au lieu d’une base annuelle pour accroître la transparence de son action. Le taux swap 10 ans vs Libor CHF 3 mois est à -0,4575. Le taux swap 5 ans vs Libor CHF 3 mois est de -0,69%.

Royaume-Uni : la banque d’Angleterre a décidé de laisser ses taux d’intérêt inchangés ce mois-ci. La banque continue de mettre en garde contre des perspectives économiques inhabituellement incertaines. Le Royaume-Uni doit faire face au double risque d’un Brexit sans accord et de l’aggravation de la crise de Covid19 sur son sol. Même si le comité de la BoE a décidé de ne pas réduire le taux d’intérêt (actuellement à 0,1%), la banque continue d’étudier la possibilité et les modalités du passage en taux d’intérêts négatifs. Du côté positif, il semble que la reprise se matérialise coté anglais avec une succession de données macro-économiques plus solides que prévues en septembre. Le taux de swap à 10 ans est de 0,22%.

Japon : La Banque du Japon a décidé de laisser ses taux directeurs inchangés à -0,1% et a maintenu son engagement de conserver les rendements des emprunts publics à 10 ans autour de 0%. La banque centrale devra travailler avec le nouveau Premier ministre Yoshihide Suga pour favoriser la croissance économique. La banque centrale a revu à la hausse ses anticipations économiques.

Chine : la Chine a abaissé le taux de sa facilité de prêt à moyen terme (FML) de 20 points de base à 2,95%. La banque centrale et le gouvernement continuent d’être décisifs pour fournir un soutien efficace au déclin économique induit par la covid19. La PBoC, la banque centrale chinoise, a demandé à son secteur financier de garantir des conditions de crédit favorables aux entreprises quitte à sacrifier leur rentabilité pour favoriser un retour rapide à la croissance.

Indonésie : La banque centrale a décidé de maintenir son taux directeur à 4%.

Canada : La Banque du Canada a maintenu son objectif de taux à un jour à la limite inférieure effective de 0,25% pour cent. La Banque poursuit également son programme d’assouplissement quantitatif (QE), avec des achats d’actifs à grande échelle d’au moins 5 milliards de dollars par semaine d’obligations du gouvernement du Canada. Le rebond économique est en ligne avec son dernier scénario et montre un fort rebond économique. Le taux de swap à 10 ans est de 1%.

Australie : La banque centrale a décidé de maintenir les taux d’intérêt inchangés mais a renforcé son soutien à l’économie en augmentant la taille de sa facilité de financement à moyen terme.

Brésil : Le comité de la banque centrale a décidé à l’unanimité de maintenir le taux Selic à 2,00%

Mexique : La Banco de México a abaissé le taux d’intérêt interbancaire de 25 points de base à 4,25% contre 4,50%.

Russie : La Banque de Russie a décidé de maintenir le taux directeur à 4,25% par an. La banque centrale a souligné une inflation plus élevée que prévu.

Turquie: la banque centrale a relevé le taux repo de 200 points de base à 10,25% contre 8,25%

 

MATIÈRES PREMIÈRES

Un mois volatil pour les prix du pétrole alors que le marché peine à trouver une direction.

Pétrole : Les prix du pétrole ont fait des allers-retours ce mois-ci. À la mi-septembre, les prix ont chuté de 15% et sont passés sous le corridor des 40-45 USD qui prévalait depuis juin. Depuis lors, de solides données économiques en provenance de Chine et la répression de l’OPEP + contre les potentiels fraudeurs des accords de limitation ont aidé le marché à se redresser. Au cours de la réunion, le Ministre saoudien de l’énergie a averti les vendeurs à découvert qu’il serait difficile pour eux d’essayer de tirer les prix à la baisse. L’OPEP + tente de durcir son discours pour renforcer sa crédibilité alors que la reprise semble s’essouffler. Les prix du pétrole devraient continuer à osciller autour de leur niveau actuel à moins que l’OPEP + ne renonce à augmenter sa production 2 millions de barils par jour à partir de janvier prochain comme initialement prévu. L’Irak et la Libye pourraient encore surprendre le marché à la baisse s’ils parviennent à augmenter leur production plus rapidement que ce qui est actuellement prévu. Le prix du baril est à 42 USD.

Métaux précieux : L’or et l’argent ne parviennent plus à capitaliser sur l’élan des derniers mois. Le mouvement de panique de la semaine dernière a vu les corrélations entre les classes d’actifs se renforcer et les métaux précieux n’ont pas été épargné par la chute des cours.  Le récent renforcement du dollar a aggravé les choses. Les investisseurs à long terme continuent de renforcer leurs positions tandis que les traders vendent fortement au cours actuel. Si le dollar continue d’augmenter, une correction plus profonde de l’or pourrait se produire. Le prix de l’argent perd 20% ce mois-ci et le prix de l’or 7%. Le prix actuel de l’once d’or est de 1’860 USD.

Cuivre : Le retour à la croissance de la Chine a été la première raison pour laquelle les prix du cuivre ont rebondi il y a quelques mois. Depuis lors, il y a eu d’autres preuves d’une reprise économique en Chine, mais partout ailleurs, une grande incertitude prévaut. Il en résulte une stagnation voire un recul des prix du cuivre sur le mois. Une deuxième vague frappe l’Europe et la grippe saisonnière s’ajoutera à la pression sur les hôpitaux dans les prochaines semaines. Dans cette reprise en forme de K, les entreprises qui parviennent à rebondir le plus rapidement après la pandémie sont les grandes entreprises exposées à l’économie numérique. D’autres secteurs auront du mal à survivre dans son nouvel environnement et il devrait continuer d’exister un plafond sur les prix du cuivre dans ce contexte. Le cours du cuivre se négocie à 6’543 USD la tonne contre 6’700 USD le mois dernier.

 

Cette lettre de marché a été rédigée en date du 28/09/2020

FOREIGN EXCHANGE MARKET

The dollar has strengthened significantly in September.

EUR: The euro depreciated consistently throughout the month against the USD. The euro was fragilized at the end of the month following the decision by the European Central Bank to set the notional amount of its TLTRO at the high end of the possible spectrum indicating a more expansionary measure than previously expected. The banks took 174.5 billion euro in the latest round of funding from the ECB. The EURUSD is at 1.163. The EURGBP is at 0.91. The EURCHF is at 1.08.

USD: The dollar regained some ground this month benefitting from its safe haven status. The Supreme Court nomination process after the death of Ruth Bader Ginsburg may increase partisanship in the houses and could seriously reduce the chance of a phase 4 fiscal stimulus package. It could end up aggravating the economic situation in the US as the pandemic continues to batter the economy. Besides as we get closer to the elections, the political risks will build up and the dollar may benefit from this high-risk environment. The EURUSD is at 1.163. The USDCHF is at 0.93. The GBPUSD is at 1.28.

CHF: The Swiss franc traded range-bound this month. The SNB has started to slow down its FX intervention after huge moves during the first wave of the covid19 pandemic. Yet the bank remains ready to act swiftly if the market participants challenge the bank’s resolve. The EURCHF is at 1.08. The USDCHF is at 0.93. The GBPCHF is at 1.188.

GBP: The pound suffers big losses this month with the prospect of a no deal Brexit getting back in the limelight in full force. Boris Johnson announced a fresh wave of restrictions so as to curb the expansion of the second wave of Covid19 in Britain. Those measures are likely to be enforced for the next 6 months as worker are told to work from home if possible. It will be a high-risk end of a year for Britain with growing economic pain, higher unemployment and the risk of a disorganized Brexit that could tip over an already fragile economy. On the bright side for the GBP, the BoE governor M. Bailey poured cold water on the perspective of negative rates, saying that the fact the bank is studying the possibility of negative interest rates has nothing to do with the probability of the policy being implemented. The Chancellor of the Exchequer disclosed an emergency package including a new 6 months program to subsidize the wages of people in part-time job, the extension of loans for companies impacted by Covid restrictions and a VAT tax reduction for the hospitality and tourism industries. The GBPCHF is at 1.1888. The GBPUSD is at 1.28. The EURGBP is at 0.91.

TRY: The Turkish lira has drifted away throughout the month amid tensions with Greece and the UE. Recently the two parties have agreed to start talks but the Turkish President, Erdogan, said it is futile to exclude Turkey from its economics interests and rights in the Eastern Mediterranean. Angela Merkel and the European council should supervise the discussions. Inflation is still far higher than the central bank target and the central bank is starting to lack the reserve to support the lira. Thus, the central bank decided to increase the benchmark repo rate by 2%. With this hike, the currency is still providing negative yield due to the inflation but it has allowed the Turkish lira to rally on the central bank’s decision. Selling pressures start again after the initial “announcement effect”. The EURTRY is at 9. The USDTRY is trading at 7.76.

CNH: As China continues to play its cards right, the renminbi has kept strengthening over the course of the month. The latest positive economic data supports the thesis of a strong recovery in China. Retail sales grew, industrial output was on the rise. The PBoC has still some leeway to further stimulate the economy if necessary and the government stepped in by implementing measures such as VAT exemptions, loan subsidies, cheaper electricity prices and direct subsidies to it’s the Chinese people. As China remain ready to support its economy the CNH benefitted from the situation and appreciated against all major currencies. Indeed, the central bank has huge reserves and interest rate well above 0% to cushion any additional setbacks compared to the US and Europe. The EURCNH is at 7.94. The USDCNH hovers around 6.83.

BRL: The BRL traded range bound this month against the EUR. The EURBRL is at 6.46 The USDBRL is at 5.55.

RUB: The RUB has been sliding the whole month. Russia is exposed to high political risk on two side, the first one with Alexandre Loukachenko and the second one regarding the poisoning of Navalny. It could end up with sanction from the EU’s side. The EURRUB is currently trading at 91.55.

JPY: The yen benefitted from its safe haven status and strengthened against both the EUR and the USD this month. The EURJPY is at 122.55 the USDJPY is at 105.36

 

INTEREST RATES

Central banks try to reassure market but they can’t do much for the economy.

G7: A summary of the States and Central Banks actions is available on KEIRUS Finance blog:

http://kerius-finance.com/fr/blog/corona-virus-finance-news-update

Euro zone: The ECB decided to left its interest rates and coronavirus-stimulus program unchanged but said that the bank will ‘carefully monitor’ exchange rates. Later in the press conference, Christine Lagarde clarified this statement and reminded the market that the bank does not target the exchange rate. So, it was discussed but there is no policy specifically designed to target exchange rates. The ECB hinted at a strong rebound in activity, in line with the expectations. Yet the bank revised up its growth target and is now expecting a growth rate for 2020 at -8%. The 10-year swap rate vs Euribor 3M -0.28%. The 5-year swap rate vs Euribor 3M is at -0.48%.

USA:  The Fed left its rates unchanged this month. It also indicated rates were unlikely to rise until at least 2023. The Fed detailed its plan to shift to a new Average Inflation Targeting regime. This has no implications in the current environment. During his press conference, Fed chair Jerome Powell sparked a risk-off sentiment when he said that more fiscal support is likely needed. Market participants interpreted that comment as the Fed’s monetary toolkit is running dry. So, the next crucial move could be a massive $1.5 trillion fiscal injection from Congress. Now it is in the hand of the Chambers to agree on the how and when. The 10-year swap rate is at 0.69%. The 5-year swap rate is at 0.34%.

Switzerland: The SNB held its deposit rate at -0.75%. The central bank also pledged to intervene more strongly to curb the advance of the franc if necessary. The main risk is that the US could classify the country as currency manipulator. This overhanging threat could limit the ability of the bank to defend its currency if speculators wanted to benefit from the safe haven status of the franc in case of a no deal Brexit or crisis in the US in the aftermath of the elections. The bank said that it will publish the volume of its intervention on a quarterly basis instead of a yearly basis to increase the transparency of its action. The 10-year swap rate vs Libor CHF 3 months is at -0.4575. The 5-year swap rate vs Libor CHF 3 months is at -0.69%.

United Kingdom: The bank of England decided to left its interest rates unchanged this month. The bank continues to warns of an unusually uncertain outlook. The United-Kingdom has to face the twin risks of a no-deal Brexit and the worsening of the Covid19 crisis on its soil. Even thought the MPC decided to not reduce the interest rate (currently at 0.1%) the BoE continue to explore how a negative bank rate could be implemented and whether it is necessary to go down that road. On the bright side, there has been a succession of better-than-expected domestic economic data releases. The 10-year swap rate is at 0.22%.

Japan: The Bank of Japan decided to left its key rates unchanged at -0.1% and maintained its pledge to keep the 10-year government bond yields around 0%. In a similar fashion, the boJ has seen its tool-kit being dwindled in the last few months. The central bank will have to work with the new prime minister Yoshihide Suga to foster economic growth. The central bank revised up its economic expectations.

China: China has cut its medium-term lending facility (MLF) rate by 20 basis points to 2.95%. The central bank and the government continue to be decisive and concerted in providing an effective backstop to the economic decline induce by the covid19. The PBOC asked to its financial sector to ensure credit conditions remain supportive of businesses, sacrificing profits to foster affordable loans. In total, close to 8 billion dollars have been injected into the banking system.

Indonesia: The central bank decided to keep its reverse repo at 4%.

Canada: The Bank of Canada maintained its target for the overnight rate at the effective lower bound of 0.25%. The Bank is also continuing its quantitative easing (QE) program, with large-scale asset purchases of at least $5 billion per week of Government of Canada bonds. The economic rebound is in line with its latest scenario and shows a strong economic rebound. The 10-year swap rate is at 1%.

Australia: The central bank decided to keep interest rates unchanged but stepped up its support to the economy by increasing the size of its Term Funding Facility.

Brazil: The central bank’s committee unanimously decided to maintain the Selic rate at 2.00%

Mexico: Banco de México’s governing board has cut the interbank interest rate by 25 basis point to 4.25% from 4.50%.

Russia: The Bank of Russia has decided to maintain the key rate at 4.25% per annum. The head of the central bank underlined higher than expected inflation.

Turkey: The central bank raised the repo rate by 200 basis point to 10.25% from 8.25%

 

COMMODITIES

A volatile month for oil prices as the market struggles to find direction.

Oil: Crude oil prices went back and forth this month. In mid-September, brent prices lost 15% and break below the trend of 40-45 USD that was prevailing since June. Since then, strong economic data from China, and the crackdown of OPEC+ on potential cheaters to the oil curb have helped the market to recover. During the meeting, the Saudi Energy Minister warned the short seller that they should not challenge the Kingdom’s resolve. The OPEC+ is trying to shore up its narrative as all the facts are screaming for a weaker than expected recovery. Oil prices should continue to hovers around their current level unless the OPEC+ surprisingly gives up on its planned 2 million barrel a day increase in production starting next January. Irak and Libya could still surprise the market on the downside if they manage to ramp up their production faster than what is currently expected. The price a barrel is at 42 USD.

Precious metals: Gold and Silver has been stuck in the doldrums for the last few weeks. The lack of momentum increased the correlation of the asset class to the variations of the stock’s markets. The recent strengthening of the USD has made things worse. Long-term investors continue to build their positions while traders are selling strongly at this current level. If the dollar continues to rise a deeper correction on gold could occurs. Silver prices loses 20% this month and gold price 7%. The current gold price is at 1860 USD

Copper: The return to growth from China was the first reason copper prices rallied in the first-place few months ago. Since then there have been further evidences of an economic recovery in China but everywhere else high uncertainty prevails. It results in a copper price trading range bound. A second wave is hitting Europe and the seasonal flu will add up to the pressure in the next few weeks. In this K-shaped recovery, the company that manage to bounce back the quickest from the pandemic are large companies exposed to the digital economy. Others sectors will struggle to survive in its new environment and it should continue to apply a cap on copper prices in this context. Copper price is trading at 6 543 USD the metric ton vs 6 700 USD last month.

 

This newsletter was written on the 09/28/2020