Les raisons du pétrole à prix négatif [FR]
The reasons for oil at negative price [EN]

N° 1

Pourquoi le prix du pétrole (contrat WTI livraison mai) est passé en territoire négatif pour la première fois de l’histoire ?

Pour bien comprendre les raisons de cet effondrement, il faut revenir sur le fonctionnement des contrats à terme sur le pétrole.

Les contrats à terme sur le pétrole sont des contrats en « livraison physique », c’est-à-dire que la personne qui achète le contrat accepte contractuellement la livraison d’un nombre de baril prédéterminé, dans un lieu spécifié dans le contrat.

Si l’on souhaite recevoir les barils physiquement, on garde le contrat jusqu’à l’expiration et on devient alors propriétaire de ces barils à la date de livraison spécifiée dans le contrat. Si l’on veut simplement spéculer sur la hausse du pétrole, on achète le contrat et on le revend avant sa maturité. Enfin, si on veut garder une exposition au sous-jacent, on va « rouler le contrat ». C’est-à-dire vendre le contrat à expiration imminente et acheter un contrat pour une livraison à une date plus lointaine, c’est ce qu’on appelle « roller » le contrat. Pour effectuer cette opération, il faut une contrepartie qui achète le contrat qui arrive à expiration et vend le contrat à livraison plus lointaine.

Pour le WTI, c’est le « Permian basin » et notamment la zone de stockage de Cushing qui est la référence pour le point de livraison des contrats. C’est dans cette zone que le goulot d’étranglement s’est manifesté le plus fortement. Sous l’effet de la covid19 et de la guerre des prix amorcés par l’Arabie Saoudite face au refus de la Russie de limiter sa production, le marché a été inondé de pétrole à un moment où la demande était en chute libre.

Mais que s’est-il passé concrètement ?

Dans les dernières heures du contrat, le point de stockage de Cushing est saturé, plus aucune contrepartie n’a d’espace de stockage disponible dans la zone et donc peu importe le prix, aucune contrepartie ne souhaite acheter le contrat à expiration imminente, faute de pouvoir stocker les barils qui seront livrés dans la zone. Il n’y a plus de marché possible pour vendre et rouler les contrats. Il n’y a plus d’acheteur, le système se grippe et le marché se désagrège très rapidement. La conséquence : les prix s’effondrent fortement en territoire négatif sans que des arbitrages puissent s’effectuer pour rétablir l’équilibre sur le marché.

Concomitamment, plusieurs poids lourds du marché des contrats à terme cherchent à roller leurs positions acheteuses accumulées en masse sur les derniers jours. En effet sous l’effet de la forte baisse des prix, les spéculateurs ont fortement investi dans des produits indiciels notamment dans deux fonds indiciels « OIL » et « USO », très populaire chez les investisseurs non institutionnels. Ces fonds sont incapables de déboucler et roller toutes leurs positions accumulées au cours des derniers jours. Cette pression technique supplémentaire achèvera un marché en perdition, le contrat WTI livraison mai attendra un point bas proche de -45 USD le baril.

Le contrat WTI livraison juin est arrivé à expiration mardi 19 Mai sans aucun effondrement des cours cette fois. La forte baisse de la production américaine et la réduction concertée de l’OPEP+ qui a commencé en mai ont rétabli un équilibre précaire sur les marchés pétroliers.

Evidemment, ces fluctuations ont des impacts sur les besoins de couverture !

Why the oil (WTI contract delivery May) went in negative territory for the first time in its history.

To fully understand the reasons for this collapse, one must understand the functioning of oil futures contracts.

Oil futures are contracts on a « physical delivery » basis, that is, the person purchasing the contract contractually accepts delivery of a predetermined number of barrels to a location specified in the contract on the delivery date.

If one wishes to receive the barrels physically, one must keep the contract until its expiration and then become the owner of these barrels on the delivery date specified in the contract. If one simply wants to speculate on the rise in oil, one buys the contract and resells it before its maturity. Finally, if one wants to keep an exposure to the underlying asset, one will “roll the contract”. It implies selling the contract with an imminent expiration and buying another contract for a delivery date one or few months later, that’s what we call “roll » the contract. To do this, you need a counterparty who buys the expiring contract and sells a contract further on the forward curve.

For the WTI contract, the main delivery point is at Cushing. It is located in the « Permian basin ». It is in this area that the bottleneck has manifested itself most strongly. Under the influence of covid19 and the price war started by Saudi Arabia in the face of Russia’s refusal to curb its production, the market was flooded with oil at a time when demand was plummeting.

But what actually happened?

In the last hours of the contract’s life, the Cushing storage point is saturated, no more counterparty has storage space available and therefore no matter the price of oil, no counterparty wishes to buy the contract at imminent expiration, fault to be able to store the barrels that will be delivered there. Therefore, there is no longer a market to sell and roll the contracts. There are no more buyers, the system is seized up and the market is falling apart very quickly. The consequence: prices collapse sharply in negative territory. Without spare storage capacity, one cannot arbitrage the different existing contracts and restores balance on the market.

Concomitantly, several heavyweights in the futures market are looking to roll their recently accumulated long positions. Indeed, under the effect of the sharp fall in prices, speculators have invested heavily in index products over the past few days, notably in two index funds « OIL » and « USO », those two are very popular with non-institutional investors. These funds are unable to unwind and roll all of their positions accumulated over the past few days. This additional technical selling pressure will put the final nail on the coffin of this market, the WTI May delivery contract tanked -45 USD per barrel.

The WTI June delivery contract expired tuesday 19th of May without any price collapses this time. The sharp drop in US production and the concerted reduction in OPEC + that began in May have restored a precarious balance in the oil markets.

Obviously, these fluctuations have an impact on your hedging needs!